Incurie municipale / 23 ans, 7 mois et 9 jours de non assistance à écoles en danger !

Communiqué de SUD éducation 13
lundi 4 février 2019
par  GUERDA
popularité : 1%

SUD éducation 13 avait appelé l’ensemble des collègues des écoles de Marseille à la grève aujourd’hui, lundi 4 février, jour du conseil municipal, comme il l’avait fait à l’occasion du dernier conseil municipal le 20 décembre.

Le constat n’est plus à faire sur l’état de délabrement des écoles de la ville, qui dégrade encore davantage les conditions de travail des personnels et les conditions d’apprentissage de nos élèves.

Plus d’une centaine de collègues, personnels municipaux, membres du collectif « Marseille contre les PPP », membres de collectifs d’habitant-es étaient présent-es devant la mairie pour dénoncer l’état d’urgence social, scolaire et culturel et exiger de réelles solutions pérennes pour toute la ville.

A la suite de plusieurs prises de parole, un cortège d’enseignant-es et de parents d’élèves s’est rendu à la Direction Académique.

Une délégation de cinq personnes a été reçue par le Directeur Académique et le Secrétaire Général. Malgré une écoute attentive et un constat commun, aucun engagement réel n’a été pris. En dépit de nos alertes sur la santé et la sécurité des élèves et des personnels des écoles de la ville, la Direction Académique nous a rappelé qu’elle ne pouvait avoir qu’une fonction de relais institutionnel auprès des services municipaux qui sont eux compétents. Alors qui prendra enfin ses responsabilités ?

SUD éducation 13 ne peut se satisfaire de ces réponses et continuera de dénoncer l’incurie de cette municipalité ainsi que l’abandon des moyens donnés aux services publics dans le cadre d’une politique globale d’austérité budgétaire. Nous exigeons :

  • De l’Etat d’assumer sa responsabilité dans la protection de la santé et de la sécurité des agent-es et des usager-es.
  • De la municipalité l’abandon immédiat du recours aux PPP.

La mise en place d’un projet sous maîtrise d’ouvrage public en concertation avec tous-tes les acteur-trices de la communauté éducative est la seule solution : le Maire de Marseille a déjà suffisamment fait perdre de temps aux élèves et aux écoles de la ville !


Documents joints

PDF - 393.8 ko
PDF - 393.8 ko