Communiqué / Urgences sanitaires, sociales, alimentaires, laissez les bénévoles faire ce que l’Etat ne fait pas !

Communiqué de presse de SUD éducation 13
samedi 11 avril 2020
par  GUERDA
popularité : 2%

SUD éducation 13 a été informé de certaines pressions institutionnelles faites à l’encontre de militant-es, bénévoles qui s’organisent depuis plus de trois semaines pour venir en aide aux plus démuni-es à Marseille.

Face aux urgences alimentaires, sanitaires, sociales qui sont exacerbées depuis le début du confinement pour les populations les plus fragiles, les initiatives locales de solidarité s’organisent dans les quartiers, afin de combler les manques criants des institutions publiques aujourd’hui complètement débordées. L’heure n’est pas à la criminalisation des plus démuni-es, ni même des militant-es qui sont chaque jour à leurs côtés ! SUD éducation 13 soutient et appelle à soutenir, partout là ou c’est possible, toutes les initiatives de solidarité : actions, cagnottes, distributions, appels à dons…

Nous dénonçons les pressions policières observées hier vendredi 10 avril lors de la distribution de produits alimentaires organisées par le collectif El Manba, collectif qui vient en aide aux plus précaires, aux migrant-es à Marseille. Nous exigeons que toute forme de verbalisation policière soit proscrite lors des actions de solidarité des collectifs ou associations de Marseille, aussi bien à l’égard des bénévoles qu’à l’égard des bénéficiaires de ces actions.

De même, dans les établissements scolaires de la ville de Marseille, des citoyens et citoyennes, qu’ils soient personnels ou non, enseignant-es ou non, s’organisent pour aider les familles les plus fragiles.

Nous rappelons que ces implications sont sur le terrain indispensables, qu’en aucun cas elles ne seraient attaquables par la hiérarchie car il s’agit d’initiatives individuelles et citoyennes. En effet, dans le contexte actuel, alors même que des personnels de direction participent et encouragent les cagnottes solidaires, on ne pourrait envisager que des collègues soient inquiété-es sous quelque forme que ce soit !

Toutes ces actions de mobilisation ont permis jusqu’à présent d’aider des centaines de familles, d’enfants. Nous appelons à les soutenir et à les renforcer partout où cela est possible, dans des conditions de sécurité sanitaire garanties.

Nous demandons aux pouvoirs publics (Etat et collectivités territoriales) la mise en place de mesures d’urgence spécifiques à destination des populations les plus fragiles à Marseille et dans tout le département.

NON à la répression ! Oui à la justice sociale ! Tous et toutes solidaires !


> Télécharger le communiqué de SUD éducation 13 sur le sujet.


Documents joints

PDF - 108 ko
PDF - 108 ko