COVID 19 / UNE FAQ FLOUE ET HORS DES CLOUS !

Quand la hiérarchie communique...
mardi 17 novembre 2020
par  EB
popularité : 4%

En cette rentrée de congés placée sous le signe de l’hommage à notre collègue assassiné Samuel Paty et de l’application de nouvelles mesures sanitaires dans les établissements scolaires, nous sommes étonné-e-s de la communication de notre hiérarchie concernant les nombreuses questions des directrices et directeurs d’école afin de mettre en place le nouveau protocole sanitaire, préparé hâtivement et envoyé seulement 72h avant la reprise de l’école !

Dans le 13, aucune réunion pour les directeurs-trices d’école, aucun temps de concertation prévu pour les équipes enseignantes, une gestion individuelle des situations par téléphone avec les IEN de circonscriptions...
Un mail contenant en pièce jointe, une "Foire Aux Questions", a été transmis aux directions d’écoles. Or, il ne s’agit vraisemblablement pas d’un document officiel (pas d’en-tête, pas mis en ligne sur le site de la DSDEN 13). Nous nous interrogeons donc le statut de ce texte. En l’état, selon nous, il n’a aucun caractère obligatoire puisqu’il ne s’agit pas d’un texte officiel, mais une sorte de document de synthèse du protocole ministériel.
Par ailleurs, son contenu pose encore davantage de questions. SUD éducation 13 fait le point sur cette « vrai-fausse » FAQ et propose une FAR (« Foire aux réponses ») à notre direction académique...

1 - Masques

Malgré ce que dit la FAQ, à l’heure où nous rédigeons ce tract, certaines écoles n’ont pas encore reçu les masques destinés aux personnels !
Nous maintenons plus que jamais notre revendication de la gratuité des masques, pour toutes et tous !

Dans la FAQ de la DSDEN 13, concernant les enfants qui arriveraient sans masque, il est écrit « Le masque est obligatoire, il faut dialoguer avec la famille. En cas de refus catégorique, l’enfant est considéré comme absent. Les familles qui ne scolarisent pas leurs enfants par refus du masque sont soumises au protocole en vigueur pour les absences non justifiées. »
Ce paragraphe est, selon nous inacceptable ! Chaque enfant inscrit à l’école doit être accueilli sans discrimination aucune. Par ailleurs, dans le document de la Fiche opérationnelle mise à jour le 9 novembre, il est inscrit que les parents dont les enfants déclareraient une inadaptation aux masques doivent présenter un certificat médical du médecin référent, qui lui-même a l’obligation d’en informer , détails à l’appui, le médecin de l’Éducation Nationale.
Ces lourdeurs administratives pénalisent des élèves qui se trouvent interdit.e.s d’accès à l’école. Et quid des médecins qui refusent d’établir des certificats alors même que l’enfant se trouve manifestement affecté.e par le port du masque (exemple : allergie) ? Qu’en est-il de la prise en compte de la parole des enfants et de la difficulté réelle pour certain.e.s de supporter ces contraintes ? Et encore une fois, ce sont, nous, personnels enseignants, qui devons assumer la responsabilité auprès des parents d’élèves de faire appliquer des injonctions insensées.

LA FAR de SUD éduc 13 :

  • - Masques gratuits pour toutes et tous !
  • - Accueil de tous les élèves dans nos écoles, sans discrimination aucune !
  • - Une présence réelle dans les écoles et une disponibilité à la hauteur des enjeux sanitaires des médecins de l’Éducation Nationale.

2 - Formations-réunions

Il est écrit : « Les réunions d’instances s’organisent à distance : conseils d’école, conseils école collège, réseaux académiques »
Or nos collègues, comme les familles représentées en conseil d’école, ne sont pas nécessairement équipé-es pour suivre des réunions à distance, d’autant qu’aucun équipement n’est fourni par notre employeur. Par ailleurs, les conseils d’école sont des moments de partages importants. Pour ne pas que ces conseils deviennent des instances vidées de leur sens et de leur contenu ; il nous semble essentiel, plus encore dans ce contexte si particulier, de pouvoir les maintenir en présentiel (pour celles-ceux qui le souhaitent) tout en respectant les mesures sanitaires (masques, distance etc.) et de fournir le matériel adéquat pour celles-ceux préférant le suivre à distance.

Concernant les formations, notamment dans les écoles REP+, elles ne sont de toutes façons plus possibles dans la mesure où le manque d’enseignant-es remplaçant-es ne permet plus les départs en formations REP+ !

Enfin, il est écrit « LES PAUSES CAFÉS SONT PROSCRITES ». Dans une situation de confusion de cette ampleur, cette injonction saugrenue voire méprisante a choqué de nombreux-ses collègues et qui plus est, à la veille d’une rentrée très compliquée. Nous ne nous plierons pas à des exigences qui vont bien au-delà du protocole sanitaire paru sur le site du MEN, en encore moins lorsque cela s’applique à un temps personnel.

La FAR de SUD éduc 13 :

  • - Maintien des réunions et formations en présentiel dans le respect des mesures sanitaires
  • - Fourniture d’équipements informatiques pour les personnels et les familles
  • - Recrutement de personnel enseignant en urgence (liste complémentaire du CRPE à minima)

3 - Brassage

Concernant les entrées ou sorties d’école décalées, une amplitude de 20 minutes est autorisée de 16h20 à 16h40, sous condition que les parents en soient informés. Selon l’administration, il n’y a pas de "risques en terme de responsabilité".
Cela signifie que les enseignant-es devraient faire 10 min de travail présentiel supplémentaire ? Quel est le risque en termes de responsabilités pour un-e enseignant-e qui aurait un accident de travail entre 16h30 et 16h40 ?
Aucun texte officiel n’a modifié les ORS (obligations réglementaires de service) des enseignant-es qui doivent assurer 24h hebdomadaires devant élèves.

Il est demandé que les pauses méridiennes soient prises de façon alternée par les enseignant-es. Nous rappelons que le temps méridien est un temps personnel et par conséquent nous ne pouvons recevoir d’injonction sur notre pause-repas.
Les enseignant-es doivent faire appliquer un protocole strict aux élèves, faites donc confiance à votre personnel pour qu’il-elles se l’appliquent à eux-elles mêmes !

Enfin, il est précisé que les élèves des enseignant-es non remplacé-es doivent être toujours réparti-es dans les mêmes classes. Quid du brassage alors ??? Des situations ubuesques se produisent d’ailleurs : 38 élèves dans une même classe par exemple !

LA FAR de SUD éduc 13 :

  • - Recruter les personnels enseignant-es en nombre suffisant,
  • - Se doter d’un nombre de brigades suffisant pour remplacer les enseignant-es absent-es.

4 - ASA - Absences

Les personnels AESH sont encore une fois méprisés puisque aucune consigne ne les concerne. Or ces personnels précaires appartiennent à l’EN et ont aussi doit aux ASA si il-elles sont considéré-es comme vulnérables selon les 11 critères établis par la Haute autorité de santé.

LA FAR de SUD éduc 13 :

  • - Les personnels AESH doivent être reconnus pour leur travail, il-elles doivent être informé.e.s de leurs droits notamment en termes d’ASA.
  • - Fin de la journée de carence pour tous-tes en cas d’arrêt maladie !

5 - Déplacements PE / Parents

Là encore les AESH sont les oublié-es : aucune attestation de déplacement pour se rendre à l’école n’a été fournie pour le jour de la rentrée du 2 novembre.

6 - Personnes extérieures

Nous sommes interloqué-es par l’incohérence suivante : les intervenants extérieurs (EPS, culture) pour la classe sont suspendus, en revanche s’il s’agit d’un-e stagiaire, ceci est possible.
Les équipes ne comprennent pas ces dispositions qui mettent à mal l’accès à la culture artistique et sportive et qui permettent malgré tout d’accueillir un adulte supplémentaire dans l’école pour une durée plus importante.

7 - EPS

Selon le texte de la DSDEN 13 : « L’accès aux gymnases et aux stades n’est autorisé que s’ils sont à proximité immédiate de l’école (et si les élus des collectivités, les maires en autorisent l’accès). Les scolaires peuvent y accéder munis d’une attestation (à clarifier rapidement) ». Effectivement, c’est à clarifier ! De quelles attestations parle t-on ?

8 - Grève

Nous tenons à rappeler que le droit de grève est un droit constitutionnel et que les collègues sont couvert-es par des préavis nationaux.
Si la DSDEN 13 rappelle dans sa FAQ la réglementation concernant les déclarations d’intention de grève, nous lui rappelons que nous sommes opposé-es au SMA dans les communes qui cassent le droit de grève des agent-es et que nous appelons les collègues à ne pas les remplir.

Par ailleurs, si de nombreux-ses enseignant-es souhaitaient se mettre en grève le lundi de la rentrée c’est parce qu’il leur a semblé que la mise en place de ce protocole avec des classes toujours aussi chargées dans des locaux parfois vétustes relevait de l’impossible. La peur d’aller à l’école dans ces conditions était présente, les personnels ne voulaient et ne veulent toujours pas se mettre en danger ou mettre en danger autrui.

LA FAR de Sud éduc 13 :

  • - une diminution des effectifs dans les classes
  • - des conditions de travail améliorées

Pour SUD éducation 13, la "FAQ" de la DSDEN 13 témoigne d’un mépris à l’égard des personnels, des élèves et des familles : le texte semble être inachevé, il ajoute du flou à la compréhension des textes nationaux, il revêt un caractère injonctif fort aussi bien vis-à-vis des personnels qu’envers les familles. À cette FAQ empreinte d’amateurisme, nous répondons par l’exigence d’un plan d’urgence pour l’éducation ! C’est nous qui travaillons, c’est nous qui décidons !