AED / Les vie-scolaires sont déter’ !

Grève des AED - jeudi 19 novembre
mardi 17 novembre 2020
par  EB
popularité : 16%

Dans plusieurs établissements, les Assistant-es d’Education ont été nombreux-ses à se mettre en grève mardi 10 novembre dernier. Dans bien des bahuts, ce sont même elle-eux qui été les plus en mobilisé-es fermant ainsi plusieurs vie-scolaires. En trame de fond, il y a bien entendu le contexte sanitaire et la dégradation de leurs conditions de travail, mais aussi et surtout le rejet de la précarité et des injustices dont ils-elles sont les victimes. Un mouvement spontané et salutaire qui se poursuit avec un nouvel appel à la grève jeudi 19 novembre.

Des équipes épuisées et en colère !

Le déclencheur c’est bien entendu la dégradation considérable des conditions de travail à laquelle sont confronté-es les collègues AED depuis la rentrée. Ces dernier-es sont non seulement en première ligne pour mettre en place le protocole sanitaire mais il-elles se retrouvent aussi particulièrement exposé-es aux risques de contamination. La gestion approximative par l’administration de l’épidémie est pour eux-elles aussi facteur d’un important stress. Qui plus est les équipes de Vie Scolaire doivent bien souvent gérer dans l’urgence et faire face à un manque d’effectif criant dans bien des établissements. Une situation qui n’est pas prête de s’arranger puisque des dires mêmes de la DSDEN 13, le ministère estime que notre département est trop bien doté en postes d’AED. Est-ce pour cette raison que 30 postes AED ont été supprimés à la rentrée 2020 contraignant plusieurs équipes de vie scolaire à travailler dans des conditions intenables ? De quoi faire craindre des pertes de postes à la rentrée prochaine.

La période le montre encore, malgré l’importance essentielle dans la vie des établissements des Assistant-es d’Education, ces dernier-es ne reçoivent pas la reconnaissance à laquelle il-elles ont droit et ne sont associé-es que très marginalement aux prises de décisions.

Une précarité source de nombreuses injustices !

Ce manque de reconnaissance n’est pas nouveau, il est d’ailleurs inhérent à la précarité du contrat des Assistant-es d’Education. Cette précarité permet tous les excès de la part de la hiérarchie et des chefs d’établissements employeurs, elle est source de nombreuses injustices. C’est avant tout cela qu’expriment les AED à travers la mobilisation qu’il-elles sont en train de construire. Trop souvent les AED sont victimes de décisions arbitraires de la part des directions d’établissements : non-renouvellement abusifs, périodes d’essais déguisées, contrats inférieurs à un an, chantage à l’emploi, traitement infantilisant. Et comme, face à ces situations, les AED se retrouvent bien souvent isolé-es, il-elles ont décidé de faire bloc !

La prime REP/REP+ comme symbole de l’inégalité de traitement.

L’absence de prime REP/REP+ pour les AED est tout à fait emblématique. Les AED et les AESH sont les seules catégories de personnels à ne pas en bénéficier dans les établissements d’éducation prioritaire. Ce n’est pas un hasard et l’Education Nationale compte bien continuer à faire des économies sur leur dos. Cette prime existe pourtant pour compenser et reconnaître les difficultés et les spécificités du travail dans ce type d’établissements. Dans les bahuts REP et REP+ comme dans les lycées qui ont perdu ce statut, ces difficultés sont bel et bien le quotidien des AED.

Titularisation des AED.

SUD éducation 13 revendique de longue date la titularisation de tous les personnels précaires sans condition de concours, ni de nationalité, y compris pour les AED. Les personnels ne peuvent plus être traité-es comme des pions corvéables à la convenance des employeurs. Pour SUD éducation 13, il faut aboutir à la création d’un véritable métier d’Assistant-es d’Education tout en maintenant des ponts avec les études et les formations universitaires.

Fermons les vie-scolaires !

Pour montrer l’inadéquation totale entre l’importance de leurs missions et la façon dont il-elles sont considéré-es, les AED mobilisé-es ont décidé d’une nouvelle journée de grève le jeudi 19 novembre.

SUD éducation 13 appelle les AED à se mettre massivement en grève ce jeudi 19 novembre et à conduire ainsi à la fermeture d’un maximum de vie-scolaires. A cette fin SUD éducation 13 a déposé un préavis de grève qui court jusqu’aux vacances de fin d’année. Une demande d’audience auprès de l’administration a été déposée.

SUD éducation 13 appelle les autres personnels à organiser la solidarité et à apporter leur soutien à la mobilisation des AED en se joignant à la grève, en participant aux rassemblements organisés le jour même, en constituant des caisses de grèves par établissement, en se montrant vigilant-es face aux éventuelles pressions dont les collègues grévistes seraient l’objet.

Grève le 19 novembre 2020 - Rassemblement à 11h devant la DSDEN 13

SUD éducation 13 revendique :

  • La titularisation de tous les personnels non-titulaires sabs conditions
  • L’obtention de la prime REP/REP+ pour les AED
  • L’augmentation des salaires
  • Le retour à une gestion rectorale des contrats AED et la mise en place des Commissions Paritaires dédiées aux questions liées à l’emploi et aux conditions de travail des AED.
  • Le recrutement massif de personnels AED.
  • Des mesures de protections sanitaires spécifiques pour les AED

> Télécharger été diffuser le tract de SUD éducation 13

> Retrouver le tract du collectif 13 AED

> Retrouver l’appel de soutien intersyndical


> Consulter le préavis de grève de SUD éducation 13


Documents joints

PDF - 331.6 ko
PDF - 331.6 ko
PDF - 476.4 ko
PDF - 476.4 ko
PDF - 119.8 ko
PDF - 119.8 ko
PDF - 31.5 ko
PDF - 31.5 ko