Sortie scolaire / Nous ne voulons pas trier nos élèves

Communiqué de SUD éducation 13
mercredi 22 septembre 2021
par  GUERDA
popularité : 3%

La pandémie de covid-19 a profondément aggravé les inégalités sociales et scolaires. Après plus d’un an et demi d’épidémie, un retour à la normale n’est toujours pas d’actualité. Malgré nos demandes répétées et la revendication d’un plan d’urgence pour l’éducation, l’école publique ne bénéficie toujours pas de moyens supplémentaires et spécifiques indispensables pour contrebalancer les effets délétères de la crise.

Aux premiers rangs de ceux-ci figurent l’éloignement de la culture et de la pratique sportive. Pendant de long mois, des millions d’élèves ont été privé-es par la crise sanitaire de l’accès aux musées, aux théâtres, aux cinémas, aux bibliothèques, à de nombreux lieux culturels et à certaines installations sportives. Permettre l’égalité d’accès à la culture est une des missions essentielles de l’école, elle est même constitutive du droit à l’éducation, un droit tout aussi fondamental que celui à la santé. Permettre l’éducation physique et sportive pour tous et toutes est également un enjeu de santé publique indéniable. Pour des milliers d’enfants, l’école est même le seul accès disponible à la culture, au sport, notamment par l’intermédiaire des sorties scolaires.

Parce que permettre à nos élèves, de découvrir, d’aiguiser leur curiosité, d’ouvrir leurs horizons, de rêver, nous semble indispensable, parce que l’école et l’éducation, ne se résument pas aux seuls savoirs fondamentaux, l’accès à la culture pour des millions d’enfants doit être un enjeu central de cette année scolaire.

L’entrée en vigueur du passe-sanitaire, qui n’est pas censé s’appliquer à l’école, risque d’entraver considérablement cet objectif. Le dispositif, mis brutalement en place par le gouvernement sans concertation et sans débat, conditionne également les sorties scolaires.

Rappelons que deux cas de figure se présentent :

  • Soit l’évènement ou la sortie scolaire se déroule dans un espace exclusivement dédié pour l’occasion au public scolaire et dans ce cas, il n’y a aucune restriction,
  • Soit elle a lieu dans un espace ouvert à tout public et alors les élèves de plus de 12 ans comme les accompagnateurs-trices doivent présenter le passe-sanitaire.

Or, comme le montrent de très nombreux indicateurs, les quartiers comme les territoires les plus populaires connaissent encore d’importants écarts en termes de vaccination par rapport aux quartiers les plus aisés. Les habitant-es de ces territoires relégués souffrent d’un accès aux soins, et donc à la vaccination. Et ce sont également elles et eux qui souffrent déjà au quotidien des inégalités d’accès à la culture. Pour SUD éducation 13, il est donc impensable que les règles encadrant les sorties scolaires discriminent encore nos élèves qui ont le plus besoin d’un retour aux pratiques culturelles et sportives.

Cette situation met également une nouvelle fois les personnels de l’Education Nationale devant des dilemmes cornéliens. De nombreuses équipes, pour ne pas avoir à opérer un tri parmi leurs élèves, feront le choix de reporter ou d’annuler des projets ô combien importants.

C’est la raison pour laquelle nous demandons à l’État, par l’intermédiaire du Préfet des Bouches-du-Rhône de ne pas mettre en application le dispositif du pass sanitaire dans le cadre des sorties scolaires.

Nous demandons également au Préfet des Bouches-du-Rhône d’organiser en concertation avec les collectivités territoriales (la région, le département, les municipalités), les services locaux de l’Education nationale, et les partenaires du monde de la culture, la mise à disposition des locaux sportifs et culturels ainsi que la mise en place de créneaux spécifiques conséquents et dédiés au public scolaire, afin de permettre un accès véritablement égalitaire au sport et à la culture pour tous-tes les élèves.