Expérimentation Macron : Non aux postes à profil !

mercredi 2 mars 2022
par  EB
popularité : 4%

Non au recrutement sur postes à profil !

Alors que le calendrier du mouvement intra-départemental est à peine connu, la DSDEN décide d’organiser un mouvement parallèle pour des postes à profil. Dans ce cadre, une « enquête flash » a été envoyée sur les boîtes professionnelles de tous les collègues, leur demandant leur « intérêt dans le cadre de la campagne de recrutement du plan "Marseille en grand" ». Le volet RH de « l’expérimentation Macron » est donc plus que jamais d’actualité, contrairement à ce qui avait été annoncé aux écoles lorsqu’elles ont été sollicitées.

L’intersyndicale des Bouches-du-Rhône (SNuipp 13, CGT Educ 13, Snudi-FO 13 et SUD éducation 13) rappelle son opposition à cette expérimentation, son exigence de moyens matériels et humains pour l’ensemble des écoles. Elle continue de réclamer l’abandon d’une expérimentation qui dérèglemente l’Ecole Publique, instaure une hiérarchie dans les équipes et met les écoles en concurrence pour obtenir des moyens.

L’intersyndicale s’oppose à tout profilage de poste, conséquence directe de la loi de transformation de la fonction publique. Elle revendique le retour à un mouvement intra-départemental équitable, reposant sur un barème clair et connu de tous.
Nous rappelons que tous les postes d’enseignant-es, dans quelque école que ce soit, nécessitent des compétences exigeantes qui doivent être acquises dans le cadre d’une formation initiale et continue renforcée et adaptée.

C’est pourquoi, dans l’immédiat, l’intersyndicale appelle les personnels à ne pas répondre à cette enquête flash et demande une audience urgente au DASEN.

PDF - 128.4 ko
Communiqué unitaire à télécharger